Gestion du deuil

« La vie est un mystère qu’il faut vivre et non un problème à résoudre. » Gandhi

Deuil non fait. Une bombe à retardement !

Je me suis rendue compte au fil des séances à quel point les deuils non fait, avaient une incidence néfaste, catastrophique sur les individus entraînant de gros problèmes de sommeil, d’angoisse, de dépression …

En apparence on croit avoir fait le deuil mais quand on pose quelques questions on se rend compte que non !

La question du deuil

fait partie des questions que je pose systématiquement chez les enfants et les adultes. Ce qu’il faut retenir c’est qu’un enfant n’a pas les capacités émotionnelles à gérer le deuil. D’ailleurs souvent, il est écarté de l’événement. Cependant cela aura parfois des conséquences désastreuses.

L’adulte n’est pas mieux loti. Souvent il ne s’autorise pas à vivre ses émotions, trop occupé à s’occuper de la logistique ou des des autres. Et puis ça fait mal alors on préfère ne pas y penser !

Grave erreur ! Le deuil doit être vécu !

Avec toutes ses étapes.

  • Le déni : Ce n’est pas possible, j’y crois pas, il va revenir…
  • puis la douleur: ça fait mal, ça vous arrache littéralement le coeur…
  • La tristesse : Une tristesse profonde qui vous envahit, vous étouffe accompagnée parfois de désespoir et l’impression de ne jamais pouvoir remonter la pente.
  • La Colère : On en veut à la vie, à l’être qui est parti de nous abandonner, de ne pas avoir parlé, à ceux qui nous entourent de donner des conseils inutiles.
  • Et aussi à soi-même. C’est la culpabilité : Et si j’avais fait autrement, et si c’était de ma faute, et si j’avais su …

Autant d’émotions qui doivent être vécues, acceptées, entendues.
Sauf que la plupart du temps c’est si dur à vivre qu’on les refoule, qu’on les enfouit bien profond. ET c’est là le problème. Elles restent enfouies, prêtes à ressortir autrement : dans la dépression, les crises d’angoisse, les problèmes de sommeil.

En ce qui concerne l’enfant, il n’a pas la maturité émotionnelle pour vivre ça. Souvent il ne comprend pas, il ne réalise pas, Et les parents déjà très accablés préfèrent ne pas en parler !

Le deuil

 Il vous faudra environ un an à un et demi pour faire votre deuil en passant par différentes phases et un mélange d’émotions jusqu’à l’acceptation et la possibilité de repenser uniquement aux bons souvenirs … Si vous pleurez encore en en parlant, Si vous avez juste les larmes aux yeux, c’est que le deuil n’est pas fait… Mais si vus ne pleurez plus, c’est peut-être juste enfoui ! Acceptez ces émotions douloureuses, regardez les en face, pleurez si c’est nécessaire, criez… jusqu’à ce que la vague passe !
Et si ça ne suffit pas, faites de l’EFT.

La plupart de temps je propose pour ma part un travail en deux temps : Une séance d’EFT pour aller revisiter et évacuer les émotions enfouies, puis une séance de sophrologie, pour finaliser le deuil. La combinaison de ces deux approches permet de se libérer totalement et en général les effets négatifs (angoisse, trouble du sommeil) disparaissent comme par magie. Ce fut le cas de Josiane qui avait perdu le sommeil depuis 40 ans et qui le retrouva en trois séances. Son mari s’était suicidé il y a 40 ans et elle avait quatre enfants en bas-âge. Pas le temps de s’écouter !

Prendre rendez-vous

Le cabinet des Chemins du Mieux-être se trouve à Lancieux près de Dinard, Saint-Malo, Dinan, Pleurtuit, Ploubalay, Saint-Briac-sur-Mer et Saint-Lunaire.

efficitur. vulputate, Aenean eget sed libero tristique justo risus. ut Sed